Abdelkader Djemaï

Abdelkader Djemaï

© E. Marchadour

Abdelkader Djemaï est né en 1948 à Oran.
Après un bref passage dans l’enseignement, il collabore à nombre de périodiques algériens puis en 1993, il quitte l’Algérie pour s’installer en France.
Il est l’auteur de nombreux romans, récits et nouvelles et de publications dans des ouvrages collectifs.
Un été de cendres, premier titre d’une trilogie sur l’Algérie de la décennie noire, a été récompensé par le Prix Découverte Albert Camus et le Prix Tropiques 1995 (éd. Michalon et Folio Gallimard) et Camping, premier titre d’une autre trilogie évoquant cette fois l’immigration en France, l’exil et l’errance, a reçu le Prix Amerigo Vespucci 2002 (éd. du Seuil).
Abdelkader Djemaï anime également de nombreux ateliers d’écriture dans les établissements scolaires et en milieu carcéral.

 

Abdelkader Djemaï, Une ville en temps de guerreUne ville en temps de guerre
Le Seuil – 2013
Oran, 1961-1962. Meurtrie par le barbelé, la violence et la haine, la ville, qu’on surnommait « la Radieuse », est le théâtre d’affrontements sanglants entre l’armée française, l’OAS et le FLN. Bouclages des quartiers, attentats, assassinats, enlèvements, plasticages et arrestations se succèdent à un rythme effrayant. Un jeune garçon, Lahouari Belguendouz, est le témoin de cette tragédie qui touche aussi sa famille et celles de ses camarades. À travers ses peurs et ses souvenirs, nous vivons la réalité d’un quotidien où la guerre ne dévore, heureusement, pas tout. Entre la vie et la mort, lui reviennent ainsi en mémoire les rues, les jeux et les cinémas de l’enfance, les lieux familiers, des images anciennes et le visage des personnes aimées.

 

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.