Annie DEGROOTE

Portrait Annie Degroote © Catherine Gugelman

Native d’Hazebrouck, dans les Flandres françaises, Annie Degroote fut comédienne et metteuse en scène. Responsable d’un atelier théâtre, elle a monté cinq pièces et a aussi tourné dans de nombreuses fictions pour le cinéma et la télévision.
Annie Degroote se consacre désormais à l’écriture.

Auteur de près d’une trentaine d’ouvrages dans lesquels elle s’attache à faire revivre sa région, Annie Degroote a reçu de nombreux prix littéraires dont le Grand Prix des Lettres de la Société des arts et des lettres de la ville de Lille en 1998 pour La Kermesse du diable, Le cœur en Flandre et L’oubliée de Salperwick, parus aux Presses de la Cité ainsi que la Médaille d’Honneur de la ville d’Hazebrouck pour sa contribution au rayonnement de la Flandre en 2018.

Dans ses romans se conjuguent ses thèmes de prédilection : sagas familiales, quêtes d’identité, de tolérance ; amours interdites, exils. Une constante : l’émotion. À ses héros fictifs, se mêlent parfois des personnages historiques dans des décors rigoureusement plantés et les « coups de théâtre » ne manquent pas.

Lien vers le site de l’auteur : http://annedegroote.com/

Des cendres sur nos coeurs par Degroote

Des cendres sur nos cœurs

Presses de la cité, collection « Romans de terroir », avril 2021

Flandres, Pays-Bas espagnols, 1563.

Comme il a belle allure, Loup Daredeville, sur son cheval ! Il ignore encore les bouleversements qui l’attendent. Le brillant étudiant de l’école latine d’Armentières est un coeur pur, proche des humbles. Il entre dans l’intimité des grands d’Espagne, en secourant l’épouse du comte d’Egmont, gouverneur de Flandre et d’Artois.

Dans les campagnes, les prêches calvinistes séduisent, loin des messes en latin et des indulgences. La foi catholique de Loup est ébranlée par le courage de ceux qui défient l’Inquisition, telles sa soeur ou Ysabel, filleule d’un célèbre imprimeur anversois. Et en ces jours de plus en plus tourmentés, Loup a une promesse à accomplir : réunir les siens qu’un secret a divisés depuis trop d’années…

Une magnifique fresque historique, avec, en lumière, la liberté qui souffla sur ces terres du Nord au XVIe siècle.

Le Cœur en Flandre

Presses de la cité, janvier 2021 (réédition)

Au XVIIe siècle, la vie en Flandre et ses traditions à travers l’existence tumultueuse d’une dentellière flamande et de sa fille.

Le Cœur en Flandre est la suite de La Kermesse du diable, « roman miroir » des gens du Nord, éternels, courageux et attachants.

Août 1683. Marguerite, quatorze ans, est sauvée de la noyade par Adriaan, jeune protestant hollandais, pauvre et boiteux. L’adolescent a perdu la mémoire de sa petite enfance et cherche désespérément à retrouver ses souvenirs disparus. Les parents adoptifs de Marguerite, Renelde et Grégoire Van Noort, catholiques lillois, sont respectivement dentellière et libraire. Quand l’une de ses anciennes apprenties, Marie-Jeanne, qu’elle aimait tendrement, lui lance un appel de détresse, Renelde décide de voler à son secours. D’Amsterdam à Lille puis à Paris, Renelde et sa fille mènent une quête semée d’embûches. Renelde ignore qu’Adriaan, amoureux de Marguerite, les suit et les protège. Au terme d’une véritable enquête policière, elles réussiront à délivrer Marie-Jeanne. Renelde, qui n’a cessé d’avoir « le cœur en Flandre », retrouvera Grégoire. Et tandis que la révocation de l’édit de Nantes jette des milliers de huguenots sur les routes, Marguerite découvre le terrifiant secret d’Adriaan, qu’elle a élu en dépit de l’intolérance qui les entoure. Ils pourront enfin vivre leur amour, symbole d’espoir, en cette fin de siècle absolutiste.

L’oubliée de Salperwick

Pocket, collection « Littérature – Terroir », mai 2021

Février 1848. Flore, petite jardinière des marais audomarois, erre dans les rues de Lille, la grande cité textile du Nord. Depuis qu’elle a appris que sa naissance est un mystère, elle a fui Saint-Omer, sa ville, en quête de son passé. Est-elle l’enfant abandonnée des Manderel, hauts bourgeois fortunés? Immobile devant leur hôtel particulier, Flore hésite à franchir le seuil de cette demeure qui pourrait lui apporter la vérité sur sa naissance. La jeune fille, sensible et fine, devra s’armer de bravoure pour affronter ses racines et rester maîtresse de son destin…

Le Colporteur d’étoiles

Presses de la cité, 2019

Douze histoires aux allures de contes de Noël : douze notes d’espoir et, dans chacune, un don, d’une personne à l’autre. Chacune évoque un symbole du Nord et, qu’elle soit située au XVIIe siècle, après la Seconde Guerre mondiale ou en 2043, s’y dévoile tout le charme d’une Flandre envoûtante. Et toujours la magie de l’amour et de l’enfance…

Un colporteur parti à la recherche d’une enfant mal-aimée parce que « différente ».
Un Estaminet de l’Ange qui masque un secret démoniaque.
Une chapelle de route qui révèle que les miracles n’ont pas toujours lieu là où on les attend.
Un poulbot lillois, enfant des bleuets, qui adopte une grand-mère.
Pourquoi une mascarade flamande se mue-t-elle en course contre la mort ? Et si soudain la porte d’un tableau hollandais s’entrouvrait pour vous ôter ces vieux fantômes qui vous empêchent de vivre ?

La Kermesse du diable

Presses de la cité, 2019 (nouvelle édition)

Tout semble signe de bonheur à la jeune Renelde en ce jour de mai 1657. Elle quitte enfin le couvent des Ursulines de Lille. Les Van Eyck, brasseurs établis au coeur de la cité, l’ont élevée dans l’honorabilité, la richesse. Et une certaine liberté… Jusqu’à son mariage arrangé avec un noble désargenté qui lui fera vivre l’enfer. Avec courage et obstination, Renelde décide alors de prendre son destin en main. Elle crée une « chambre de dentelle » pour orphelines, espérant trouver la sérénité auprès de ses apprenties dentellières.

Mais elle croise le regard de l’étrange monsieur Grégoire, soupçonné d’hérésie…
Chasse aux sorcières, peur de Satan, idylles interdites, les événements vont se précipiter lors d’une infernale semaine pascale, tandis qu’à Lille, capitale des Flandres, la kermesse se prépare…

Nocturne pour Stanislas

Presses de la cité, collection « Terres de France », 2017 ; Pocket, collection « Littérature – Terroir », 2019

Hania a grandi à l’ombre des terrils dans une famille d’origine polonaise pleine de non-dits. Une gosse des corons qui n’a pas connu la mine ; une enfant de Pologne sans être allée dans le pays. L’héritière d’une histoire inachevée, bercée par le souvenir de Stanislas, ce grand-père trop tôt disparu dont elle ne sait pas grand-chose à part qu’il était musicien et adorait Chopin.

Alors quand un soir, peu après son installation à Lille, Hania trouve une mystérieuse invitation glissée sous sa porte, elle ne se doute pas que sa rencontre avec cette inconnue septuagénaire va bouleverser sa vie, révélant enfin cette partie enfouie de l’histoire tortueuse de ses racines slaves.

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.