Arnaud DUDEK

© Molly Benn

Arnaud Dudek déménage souvent (en ce moment, il vit et travaille à Paris). Selon des sources concordantes, ce garçon discret serait né à Nancy, en 1979. Dans ses nouvelles (pour la revue littéraire Les Refusés ou pour Décapage) et dans ses romans (tous publiés chez Alma), il raconte les gens ordinaires avec humour et tendresse. Son premier roman, Rester sage (2012) a fait partie de la sélection finale du Goncourt du premier roman et a été adapté au théâtre par la Compagnie Oculus. Le second, Les fuyants (2013), a été sélectionné pour le prix des lycéens et apprentis de Bourgogne. Le troisième, Une plage au pôle Nord (2015) est traduit en allemand.
Il est par ailleurs co-organisateur des rencontres littéraires AlternaLivres, dont la dernière édition s’est tenue en octobre 2015 à Messey-sur- Grosne en Saône-et- Loire.
Les vérités provisoires est son quatrième roman.
(Source : Alma Editeur)

Lien externe
https://arnaud-dudek.iggybook.com
www.alma-editeur.fr/arnaud_dudek

Les vérités provisoires

Alma Editeur – février 2017

Céline Carenti a disparu. Un dimanche matin, elle s’est tout simplement volatilisée. On la cherche, puis on la cherche un peu moins. Deux ans après la disparition, Jules Carenti, le frère, s’installe dans l’appartement de Céline. Ce drôle d’adolescent, menteur chronique aussi attachant qu’agaçant, se met en tête de la retrouver. Au cours de son enquête, il rencontrera une jeune amatrice de tisanes, puis un intrigant industriel. Il se réconciliera aussi avec lui-même. Mais quel genre de vérité émergera de ses recherches ? Car si, pour Jules, les vérités sont provisoires, c’est qu’il ne se résigne pas à ce que règne l’ordre des choses.

Famille, absence, Arnaud Dudek creuse le sillon de ses thèmes de prédilection. Un roman vif et tendre, habillé en intrigue policière.

Une plage au pôle nord

Alma Editeur – 2015

Un beau matin, par le plus pur hasard – un objet perdu puis retrouvé – deux êtres isolés sur la banquise de la vie ordinaire découvrent les bienfaits du réchauffement. Françoise, veuve septuagénaire, est à la peine depuis la disparition de son mari, charmant intranquille à la retraite. Jean-Claude, jeune père divorcé, cache pas mal de bosses sous sa lisse bonhomie. Aimantés par l’improbable rencontre, le duo s’improvise, se rôde et trouve la note juste. Un délicieux cocktail, presque au hasard: porto, musique, ordinateur et fierté de soi.
Autour de la pas si vieille dame et du doux paumé gravitent, en un ballet d’insolites trajectoires, quelques personnages fantasques : juriste qui se rêve dessinateur de BD, couple de magiciens has been, blonde aussi piquante qu’un cactus, malfrats sur le retour. Les uns sont intrépides, genre même pas peur. Les autres faussement frileux. A ceux-là, le récit prodigue sa tendresse. Le narrateur, doucement, leur souffle dans le bec, leur pose quelques sparadraps et leur redonne des couleurs.

Les fuyants

Alma Editeur – 2013

Dans la famille Hintel quatre hommes décident d’en découdre avec la filiation. Mais l’herbe est-elle vraiment plus verte ailleurs ? Une tragi-comédie tendre et rosse, désopilante à souhait, construite comme un Rubik’s cube.
Jacob, David, Simon et Joseph Hintel n’ont pas vraiment l’esprit de famille chevillé au corps. Les uns après les autres, ils s’évaporent. Adieu famille, moquette et vieillesse : la vie, même ordinaire, est ailleurs. Courage, partons. Après Rester sage, retenu dans la sélection finale du Goncourt 2012 du premier roman et traduit aux Pays-Bas, Arnaud Dudek propose une nouvelle tragi-comédie. Ici, les personnages voudraient ne pas rester sages mais le demeurent, malgré eux. Enlevée, savamment organisée, sa mini-saga familiale, écrite en phrases courtes qui font mouche, file les chagrins et les drames de la filiation d’une voix rieuse et parfois narquoise.

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.