Caroline LUNOIR

Portrait © Hervé Audouin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avocate pénaliste, Caroline Lunoir vit et travaille à Paris. Elle est l’auteure de trois romans, parus chez Actes Sud : La Faute de goût (2011) Au temps pour nous (2015, prix littéraire des Sables-d’Olonne – prix Simenon) et son dernier roman Première Dame paru en janvier 2019.

Liens externes :

https://www.actes-sud.fr/contributeurs/lunoir-caroline-0
https://www.franceculture.fr/emissions/le-temps-des-ecrivains/dominique-bona-et-jean-rolin-0

 

 

 

 

 

 

Première dame
Actes Sud – Janvier 2019

Un beau dimanche d’avril, c’est dans l’euphorie et la fierté qu’est accueillie l’annonce de Paul : il sera candidat aux primaires de son parti en vue de l’élection présidentielle. Épouse dévouée, mère exemplaire, Marie inaugure pour l’occasion un journal, avide de tenir la chronique des deux années à venir qui s’annoncent pleines de suspense, de promesses et d’accomplissements.

Que faut-il d’abnégation, de cynisme, d’amour ou d’ambition pour accompagner un homme jusqu’aux portes du palais ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La faute de goût
Actes Sud – Août 2011

« Je reviendrai. Dans un mois ou dans un an, sans raison ou pour un mariage, suppliée par ma mère, contrite ou heureuse d’être là, pour une réunion de famille ou pour un enterrement. Je reviendrai vérifier qui ils sont. Je débarquerai pour soigner un malaise, une solitude, et en récolter d’autres. Je poserai mes valises, je ne reste pas longtemps, hein, juste quelques jours, pour les écouter, pour les regarder vivre. Et je prendrai mon train, attendrie, agacée ou sombre. Un jour, mon dernier jour ici, je serai confusément atterrée de n’avoir pas su retenir des bribes de leurs vies pour ne pas qu’elles passent, sans bruit ».

 

 

 

 

 

 

 

 

Au temps pour nous
 Actes sud – Mai 2015

Défiant l’un des derniers hivers de la Seconde Guerre, les hommes du capitaine Sonnal vont de campements en embuscades, luttent, s’épaulent, ont froid et faim, sont las. Ils doivent maintenir l’activité du groupe, coûte que coûte, avec pour ciment la discipline et la rudesse des jours qu’ils partagent. Si certains cherchent la gloire et d’autres la liberté, tous vivent avec la mort au bout des doigts, le pouvoir de tuer, le devoir de juger. Parfois celui d’exécuter. Comment différencier les lâches des braves, et faire taire les différends d’autrefois au profit d’une cause commune ?

Récit du quotidien âpre et des enjeux contradictoires de la Résistance, le second roman de Caroline Lunoir évoque les conditions de vie extrêmes de ces confréries improbables.

 

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.