Christian ROUX

Portrait © DR

Artiste aux multiples talents, Christian Roux est tour à tour auteur, compositeur, écrivain, pianiste, guitariste, saxophoniste, chanteur, scénariste, comédien…
Formation de pianiste, lauréat du concours général d’Education Musicale, tour à tour instituteur, berger, employé de librairie, caissier, magasinier, coursier, déménageur de décor, machiniste constructeur, pianiste de bar, peintre en bâtiment… enfin romancier, dramaturge, scénariste, auteur-compositeur-interprète (théâtre, cinéma, rock à texte), lauréat de plusieurs prix (dont Prix du 1er Polar SNCF, Prix Michel Lebrun des Lycéens, Prix de la meilleure musique de scène…).

 

Lien externe :
www.nicri.fr


Que la guerre est jolie
Rivages – Février 2018

« La ville de Larmon, située à une heure de Paris, est dirigée par un maire plein d’ambition qui a de grands projets immobiliers. Il veut convertir l’ancien quartier ouvrier, où l’usine Vinaigrier faisait vivre toute une communauté, en un ensemble résidentiel haut de gamme. Mais les gens qui continuent d’habiter le quartier ne l’entendent pas de cette oreille. Pas plus que les artistes qui ont investi l’usine pour leurs performances et installations d’art contemporain. Alors la municipalité va recourir à des pratiques illégales pour faire déguerpir les habitants. Tout est bon : chantage, menace, incendies criminels… Meurtre. Mais pour cela, il faut des voyous, des bandits, des gens qui ne reculeront devant rien. »


Adieu Lili Marleen
Éditions Rivages grand format (2015)
Éditions Rivages/noir (2017)

2016 : Lauréat du Trophée 813 du meilleur roman noir français

Julien est pianiste dans un restaurant où, chaque soir, une vieille dame à l’élégance surannée lui demande de jouer « Lili Marleen ». Un jour, la mystérieuse cliente cesse de venir. En revanche, Julien reçoit la visite d’un individu patibulaire qui l’oblige à le suivre. Il reconnaît aussitôt les méthodes d’un caïd de la drogue qui se fait appeler Kamel et comprend que son passé vient de le rattraper…


Placards
Éditions serpent à plume / serpent noir (2003)
Réédition rivages/noir (2013)

Alice, jeune femme solitaire, vient de trouver le cadavre de sa voisine, saigné et éviscéré dans son appartement. Elle s’apprête à appeler la police lorsqu’un grand placard entrebâillé attire son attention. Elle y découvre, posés à même le sol, un coussin, une bouteille d’eau, une brique de lait. Les traces d’une présence. Il y a aussi un cahier couvert d’une écriture enfantine. Alice s’en empare.
Entre la morte et le cahier, un enfant disparu. Et un lieutenant de police, presque seul face à l’inacceptable.

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.