David ZAOUI

 

 

 

 

 

 

 

 

David Zaoui est né en 1977 en banlieue parisienne et a travaillé comme réalisateur et producteur dans le cinéma pendant plusieurs années aux USA. Il a écrit et participé à l’écriture de séries et de scénarios.

Il a beaucoup voyagé, suivi le cours Florent pendant 4 ans où il a découvert la mise en scène et le métier de comédien. Il se consacre aujourd’hui à l’écriture.

« Et puis j’ai commencé la production, l’écriture de scénario, avec l’envie un jour d’écrire un roman, mais je ne m’en sentais nullement capable. Le livre était pour moi, du domaine du sacré. »

Liens externes :

https://www.alexandra-ledauphin.fr/presentation-de-david-zaoui/

https://www.editions-jclattes.fr/sois-toi-meme-tous-les-autres-sont-deja-pris-9782709663991

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sois toi-même, tous les autres sont déjà pris.
Editions JC Lattès – Janvier 2019

« As-tu pensé, Alfredo, à ce que sera ta vie si tu ne parviens pas à percer dans cette voie qui est la tienne ? Que deviendras-tu ? Chauffeur routier, vendeur de cartes de visite, slameur ? Que pourrais-tu devenir ? Tu ne sais rien faire. »

Dans une HLM de banlieue, vivant sur le même palier que ses parents juifs italiens, Alfredo Scali est un loser au grand cœur qui se rêve artiste. Mais pas n’importe lequel ! Alfredo peint «  l’inconscient des animaux à travers leurs rêves » : celui des ours bipolaires et des crabes kleptomanes, entre autres…

Entouré d’un père soigneur dans un zoo et d’une mère qui prépare inlassablement des pâtisseries, d’une grand-mère foldingue atteinte d’Alzheimer, d’une touriste italienne aussi ensorcelante qu’inaccessible et d’un conseiller Pôle Emploi spécialisé dans les jobs neurasthéniques, sa vie d’artiste pleine de doutes et d’espoirs paraît sans issue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis un tueur humaniste
Editions Paul & Mike – 2016

Orphelin depuis son plus jeune âge, Babinsky possède un don hors du commun pour le tir. Quel que soit l’objet qu’il décide de lancer, il ne rate jamais sa cible.

Il est assez vite repéré par le petit Roberto qui l’embauche pour devenir tueur à gages.

Oui mais voilà, Babinsky a un cœur gros comme ça et tuer des gens – même méchants– ce n’est pas trop sa tasse de thé. A moins que… à moins qu’il ne les rende heureux et que leur dernier jour soit le plus beau de toute leur vie. A cette condition, il veut bien réfléchir…

C’est après avoir abattu sa première victime que Babinsky commence à consulter un psy déjanté, qui va l’aider, peut-être, à trouver sa voie.

 

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.