Désirée et Alain FRAPPIER

© Fête du livre de Merlieux 2016

Désirée est journaliste et écrivain. Alain, peintre, graphiste et illustrateur. Dès leur première rencontre, en 1991, ils s’investissent dans des ouvrages communs où se mêlent écriture et illustration, d’abord pour la jeunesse puis le roman graphique.
En accordant une grande importance au fond et à la rigueur documentaire autant qu’à la forme, Désirée et Alain construisent une œuvre cohérente et singulière. Leurs romans graphiques regardent le monde à hauteur d’homme, et l’éclairent.
Ils portent avec enthousiasme et opiniâtreté leurs ouvrages. Sillonnant la France joyeusement et sans relâche, de rencontres en festivals, ils ont soudé une communauté de lecteurs, auprès desquels ils grandissent.
(Source : Steinkis)

Ouvrages communs
Là où se termine la terre – Chili 1948/1970, Steinkis, 2017
Le choix, La ville brûle, 2015
La vie sans mode d’emploi – Putain d’années 80 ! Mauconduit, 2014
Zad et Tina, in Détachez vos ceintures, ouvrage collectif, Kyste, 2013
L’âge de se faire tuer, Dalimen Édition (Algérie), 2012
Dans l’ombre de Charonne, Mauconduit, 2012
(Source : site Désirée et Alain Frappier)

Lien externe
http://dafrappier.weebly.com/


Là où se termine la terre
Steinkis – 2017

Là où se termine la terre, c’est l’histoire de Pedro.
Là où se termine la terre, c’est l’histoire du Chili.

À travers l’enfance et l’adolescence de Pedro, on revit le bouillonnement d’un quart de siècle d’histoire chilienne, rythmé par la Guerre froide, la révolution cubaine et les espoirs qui accompagnent l’élection de Salvador Allende.
Avec tendresse et nostalgie, Désirée et Alain Frappier dressent le portrait d’un héros fragile et de sa terre du bout du monde.


Le Choix
Éditions La ville brûle. Janvier 2015
Pourquoi ces voyages en train qui l’emmènent toujours ailleurs avec pour seule compagnie une valise et une carte de réduction famille nombreuse ? Pourquoi ce sentiment de n’être jamais à sa place ? Pourquoi ce slogan réclamant le droit à l’avortement semble-t-il lui être adressé ? Pourquoi ce prénom si peu approprié ? Les réponses à ces questions se trouvent au fond d’un carton oublié dans le grenier de la maison familiale.

 


La vie sans mode d’emploi
Editions du Mauconduit – Janvier 2014

La vie sans mode d’emploi, putain d’années 80 ! C’est l’histoire d’une fille qui se trompe de parcours, persuadée qu’une pluie de roses va tomber du ciel suite à l’élection de François Mitterrand le soir du 10 mai 1981.
Clin d’œil à Georges Perec, c’est aussi l’histoire d’une décennie qui s’écoule au rez-de-chaussée d’un immeuble parisien, dans un atelier de costumes de scène où chacun cherche son futur et se console de son passé.
Une histoire faussement légère dont les véritables héroïnes sont ces « putain d’années 80 ». Porteuses de tant de promesses, elles se heurtent très vite au « tournant de rigueur » qui fait plier l’idéalisme au profit de l’IKEAlisme.

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.