Elisabeth BOURGOIS

Portrait Elisabeth Bourgois © Droits Réservés

Écrivain du Nord, Élisabeth Bourgois est la troisième d’une fratrie de huit enfants. Son père Jean Gadenne était tanneur, sa mère, Jeanne-Marie Liénart, au foyer, était la nièce du cardinal Liénart. Après sa scolarité à l’Institution Notre-Dame-de-la-Treille à Lille (maintenant Notre-Dame-de-la-Paix), elle fit des études d’infirmière et obtint son DE en octobre 1972. Embauchée dans la nouvelle clinique de la Louvière à Lille en service de chirurgie digestive, elle en fut nommée surveillante en août 1973.


Mariée en octobre 1975 avec Jean-Luc Bourgois de Wattrelos dans le Nord (décédé en 2014), elle mit au monde six enfants (une fille et cinq garçons). Elle choisit de continuer son métier en l’harmonisant avec sa vie de mère de famille : elle fut monitrice à l’école d’infirmières de la Catho de Lille pendant deux ans, puis fit de nombreuses vacations dans divers services hospitaliers pour maintenir ses connaissances de soignante.


Passionnée de musique, elle a organisé plusieurs spectacles musicaux pour enfants et aussi de nombreux concerts de musique classique.


En 1995, elle écrit son premier roman : La nouvelle peste sur le sujet du sida, paru aux Éditions du Triomphe et immédiatement récompensé par le Prix Saint-Exupéry Valeurs jeunesse. Depuis, de nombreux autres ouvrages ont vu le jour, principalement des romans sur des sujets de bioéthique ou des romans historiques.

Elle est également auteur de plusieurs textes et scénarios de spectacles et de Son et lumière . Elle a reçu la Médaille d’argent de l’Académie des Arts-Sciences-Lettres en juin 2012, pour l’ensemble de son oeuvre littéraire.


http://www.elisabethbourgois.com/

Et la vigne se mit à pleurer

Le Passeur Editeur, 2021


Cédric est professeur de philosophie à Paris. Le 13 novembre 2015, il perd sa femme et ses deux adolescents dans l’attentat du Bataclan. Effrayé par la haine qu’il ressent, il fuit Paris pour trouver la solitude et se reconstruire dans une vieille bâtisse proche du château de Montaigne, dans le Périgord, un philosophe qu’il admire. Cette maison, son parc et sa vieille chapelle lui réservent de nombreuses surprises, une véritable plongée dans l’Histoire.

Peu à peu, la vie reprend ses droits et lui ses cours de philosophie au lycée voisin où la violence des élèves constitue un véritable défi. Cédric se raccroche toujours aux philosophes qu’il admire. Il croise la route de Sidonie, professeure d’histoire, avec laquelle il crée un spectacle historique au château de Montaigne.

La grand-mère aux loups

Éditions du Triomphe, 1999 – Grand Prix Renaissance française, rééd. 2021

Aventure d’une femme qui naît en 1900 à Roubaix, qui va devenir médecin dans les années 1930 et chef de résistance pendant la Seconde Guerre mondiale. Une vie faite d’actes héroïques, de travail et d’un amour impossible !

 

 

Marie de Beaujeu

Éditions du Triomphe, 2004 – 1er Prix Notre Dame de France

Les aventures d’un jeune chevalier et de sa cousine pendant le haut Moyen Age entre enquête policière, intrigue, enlèvement et découverte d’une histoire de France, étonnante au XIIIe siècle.

D’un fil(s) à l’autre

Éditions du Triomphe, 2013

De 1772 à 1804 dans la région du Nord, à Paris et en Angleterre, pendant la révolution française avec les origines de la révolution textile qui aura lieu au XIXe siècle, à travers les aventures de jumeaux séparés à la naissance.

Je m’appelle Marie

Editions du Cerf, 2017

Ce roman donne la parole à la Vierge Marie, qui raconte son histoire à la fois si simple et si extraordinaire en plongeant le lecteur dans l’atmosphère d’un pays et d’une époque, une histoire qui a bouleversé le monde entier depuis 2000 ans.

C’est de ce roman qu’est issu le texte du Concert Son et Lumière « Je m’appelle Marie », produit à Boulogne-sur mer en août 2016, puis à Lourdes.

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.