Gilles MARCHAND

©Editions Aux forges de Vulcain

Gilles Marchand est né en 1976 à Bordeaux. En 2010, il participe à l’appel à textes du recueil CapharnaHome des éditions Antidata, est sélectionné, publie l’année suivante un recueil personnel dans la même maison, et devient ensuite un contributeur régulier des anthologies thématiques Antidata. Après quelque temps, il rejoint Olivier Salaün comme animateur permanent de l’éditeur associatif.
Son premier roman, Le Roman de Bolaño en 2015, écrit en collaboration avec le critique littéraire et auteur Éric Bonnargent, éveille la curiosité de la critique par sa structure inhabituelle, roman épistolaire dans lequel les deux auteurs s’emparent chacun d’un personnage, développant une correspondance mystérieuse autour du romancier Roberto Bolaño. Son premier roman solo, Une bouche sans personne paru en 2016 aux Editions Aux Forges de Vulcain, est sélectionné pour de nombreux prix littéraires, notamment les « Talents à suivre » par les libraires de Cultura, finaliste du prix Hors Concours. Il remporte le prix des libraires indépendants « Libr’à Nous » en 2017 et le prix du Meilleur Roman des Editions Points en 2018.
Gilles Marchand a été batteur dans plusieurs groupes de rock et a écrit des paroles de chansons. Il est également rédacteur au Who’s Who, et chroniqueur littéraire au sein du webzine k-libre. Un funambule sur le sable est son deuxième roman.

Liens externes :
http://www.livreshebdo.fr/article/gilles-marchand-une-bouche-sans-personne-aux-forges-de-vulcain
http://www.auxforgesdevulcain.fr/collections/fiction/un-funambule-sur-le-sable/


Un funambule sur le sable
Éditions Aux forges de Vulcain – Août 2017

Stradi naît avec un violon dans le crâne. D’abord condamné à rester à la maison, il peut finalement aller à l’école et découvrir que les plus grandes peines de son handicap sont l’effet de la maladresse ou de l’ignorance des adultes et des enfants. Mais, à ces souffrances, il oppose chaque jour son optimisme invincible, hérité de son père inventeur et de sa mère professeur. Et son violon, peu à peu, va se révéler être un atout qui, s’il l’empêche de se concentrer sur ses devoirs, lui permet toutes sortes d’autres choses : rêver, espérer… voire parler aux oiseaux.
Un jour, il rencontre l’amour en Lélie.

Une bouche sans personne

Editions Aux forges de Vulcain – 2016

Un comptable se réfugie la journée dans ses chiffres et la nuit dans un bar où il retrouve depuis dix ans les mêmes amis. Le visage protégé par une écharpe, on ne sait rien de son passé. Pourtant, un soir, il est obligé de se dévoiler. Tous découvrent qu’il a été défiguré. Par qui, par quoi? Il commence à raconter son histoire à ses amis et à quelques habitués présents ce soir-là. Il recommence le soir suivant. Et le soir d’après. Et encore. Chaque fois, les clients du café sont plus nombreux et écoutent son histoire comme s’ils assistaient à un véritable spectacle. Et, lui qui s’accrochait à ses habitudes pour mieux s’oublier, voit ses certitudes se fissurer et son quotidien se dérégler.

 

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.