Jean-Hugues OPPEL

Jean-Hugues Oppel est l’un des grands noms du thriller politique français. Il est également auteur de romans noirs, romancier pour la jeunesse, scénariste… Son roman Six-Pack a été adapté au cinéma. Il a été le lauréat du Grand Prix de littérature policière et du prix Mystère de la critique.

https://www.lamanufacturedelivres.com/livres/fiche/200/oppel-jean-hugues-noir-diamant

Portrait (par lui-même)

Ça y est, l’auteur a la carte Senior+ !

Toujours barbu (poivre et sel, avec de plus en plus de sel). Lunettes (progressives). Aime toujours les chats, les rousses et les noix de cajou grillées. Mais le motard est de plus en plus frileux.

Romancier Polarisé, caché derrière un cinéaste de cœur et de prime profession branchée Image, puis Scénario.

Couleurs : Noir, Rouge, Or. Entre autres. Franches ou satinées.

Signe astrologique : Scorpion (Coq chinois).

Mensurations : 3 kg 450 et 54 cm à la naissance.

Racines : Franco (maman)-Helvétiques (papa) ; Lussault en Touraine, au fil de la Loire, et Neuchâtel au bord du lac. Parisiennes ensuite (7 arrondissements successifs), nogentaises (en bord de Marne) depuis 1988.

Écrit parce qu’il adore raconter des histoires (gros menteur depuis tout petit). Fait toutes ses classes (en redoublant la 6ème) au lycée Charlemagne (Paris). Excellentes notes en rédaction, puis en dissertation; pas terribles en Philo… Bac A au bout quand même, ne parlons donc pas des mathématiques ! Abandonne très vite la noble vocation d’éboueur (en Suisse, de préférence), puis celle de plongeur chez Cousteau, ensuite de vétérinaire (cf. les mathématiques, voir plus haut). Découvre le cinéma, autre manière de raconter des histoires… Postule alors et entre à l’École Nationale d’Opérateurs Louis Lumière, dite de Vaugirard – décroche de justesse son BTS (les maths, ter répétita !). Les premières années de métier connaissent de longues périodes chômées propices à l’écriture. De la science-Fiction d’abord, nourrie au sein des plus grands maîtres: Brunner, Simak, Tolkien, Pelot, Sturgeon, Asimov, Van Vogt…

Satisfaction personnelle: importante; réussite éditoriale : nulle.

Changement de style, virage au « Noir » et Polar, à l’ombre des ancêtres : Tata Christie et Tonton Doyle ; des anciens : Simenon, Steinbeck ; des nouveaux: Manchette, Klotz, Japrisot. Débuts en forme de pastiche avec un complice, c’est Canine et Gunn, promis par ses auteurs à une longue carrière… qui fera un feu tout aussi long. Mais la voie est tracée pour celui qui écrit désormais seul pour l’édition et parfois les écrans (le petit et le grand).

Polar, donc – pour tous les âges.

Des mots d’urgence, de combat et de tendresse.

Une littérature noire revendiquée comme telle, pour rire, s’interroger, se passionner, rêver et frissonner… quand les routiers bulgares étourdis nous en laissent le loisir !

Lien vers le site de l’auteur : http://sitejhoppel.free.fr/

Noir diamant

La Manufacture de livres, 2021

Officier à la CIA, Lucy Chan a survécu à une explosion qui aurait dû lui être fatale. Comble de l’ironie, c’est l’agence qui l’emploie qui a décidé de cette frappe ciblée qui la condamnait. De quoi lui donner envie de passer pour morte et de disparaître. Mais il y a à la CIA une femme qui ne peut croire que Lucy soit une mortelle comme les autres. Son ancienne formatrice, Darby Owens, aujourd’hui sous-directrice à l’Agence, a bien l’intention de retrouver la jeune femme. Car un agent invisible, que tout le monde pense mort et qui ne figure plus dans aucun registre, peut parfois rendre des services inestimables. Justement, à la frontière franco-allemande, il faudrait aller voir ce qui se trame…

De manigances secrètes en combats explosifs, Jean-Hugues Oppel nous guide sur les traces de deux femmes qui jouent un jeu trouble sur l’échiquier des tractations internationales.

Total Labrador

La Manufacture de livres, 2019

Quel lien existe-il entre les éliminations ciblées des ennemis de l’Amérique par drone, la soif de vengeance d’un homme trahi par ses supérieurs et la nomination à la tête de la CIA par un clown mal peigné d’une nouvelle directrice sachant ce que torturer veut dire ? Une femme, apparemment. Lucy Chan, analyste à la CIA fraîchement promue officier, est confrontée au classique dilemme de la cause à défendre et des moyens à employer pour le faire.

Roman noir, roman d’espionnage et thriller politique tout à la fois, Total Labrador nous entraîne de la République du Congo à Bangkok, de la Virginie à l’Allemagne, sur les traces de quelques hommes qui tirent les ficelles des manigances mondiales.

19 500 dollars la tonne,

La Manufacture de livres, 2017, J’ai lu, 2019

Mister K affole le monde de la finance et celui du renseignement. Sur les écrans des élites connectées, une newsletter fait irruption régulièrement sans qu’on puisse comprendre son origine. Ce n’est pas la teneur de ces messages — dénonciations des dérives du monde de la finance — qui inquiète, mais les technologies inédites mises en œuvre. Cet émule de Julien Assange et d’Edward Snowden devient une cible prioritaire pour la CIA et la NSA. 

Se maintenir au top de la technologie, gagner la confiance de ses clients, assurer le recouvrement, garder ses avantages concurrentiels… avant d’être un assassin, Falcon est un professionnel. Et dans son secteur d’activité, rémunération confortable ne va pas sans risques.

Analyste à la CIA n’est pas non plus un métier facile : certes reconnue pour ses compétences, et même avec un père militaire de haut rang, Lucy Chan doit aussi composer avec ses origines chinoises et les préjugés racistes et sexistes qui vont avec.

Falcon et Lucy Chan vont être envoyés à Londres par leurs employeurs : ce Mister K qui déjoue toutes les techniques de pistage devient leur cible. À moins que cette cible ne soit encore plus redoutable que le pensent ceux qui croient tout savoir…

Zaune

Gallimard, coll. « Série noire », 1991, Archipoche, 2018

La Zone. Un territoire au-delà du périphérique. Des pavillons entassés, des achélèmes tristes et des parkings sans printemps. Des usines et des humains en ruine. Des loubards, des flics et des malfrats.

Et Zaune, la fille cuivre et or. Qui n’a pas vingt-quatre heures pour sauver son frère, un toxico victime des jeux d’argent, poursuivi par deux tueurs pour récupérer un kilo d’héroïne et un paquet de fric qu’il a subtilisés au dealer en chef.
Zaune prend les choses en main. Aidée de deux animateurs de MJC, elle escamote « Nanard » aux yeux des flics et des truands qui n’en reviennent pas d’une telle audace. Début d’une traque ponctuée de violence et de souffrance… À quoi bon ? Pour donner un sens à sa vie.

Dans un style rapide et sec, plus efficace qu’une descente de police, Zaune est une course poursuite à travers la banlieue des années 1990, quand les ordinateurs personnels balbutiaient et que le téléphone portable ne faisait rêver qu’au cinéma. Mais l’Homme était déjà un loup pour les petits chaperons rouges de la Cité…

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.