Michel Embareck

Michel Embarek

Crédit photo : D. R.

Michel Embareck est né en 1952 à Dole dans le Jura.
Après des études de sciences politiques et de journalisme, il est critique musical pour le magazine Best, et rencontre en dix ans de reportages, de 1974 à 1983, les plus grands noms du rock.
Par la suite, il est (et le sera pendant vingt ans) journaliste dans un quotidien régional, chargé des faits divers et des chroniques judiciaires, avec une préférence pour les affaires juridico-financières.
Parallèlement il commence sa carrière de romancier en publiant un premier roman noir, Sur la ligne blanche, en 1984.
Grand amateur de rugby, sport auquel il a consacré plusieurs livres, il écrit depuis 2007, des chroniques pour le journal Libération à l’occasion des matchs internationaux.
En 2013, il publie Avis d’obsèques, un roman policier « pur et dur », dans lequel on retrouve Victor Boudreaux, l’ancien lanceur de marteau devenu détective privé psychopathe et migraineux, apparu pour la première fois dans La Mort Fait Mal, réédité à cette occasion en format poche. Il publie également Très chers escrocs, un document sur sept des plus habiles arnaques montées en France au cours des vingt dernières années.

Michel Embarek, Avis d'obsèquesAvis d’obsèques
Éditions L’Archipel – 08/2013
Un matin d’automne, dans une ville de province, le corps de Fabrice Kerbrian du Rescouet, alias « Fabulous Fab », est retrouvé en bordure d’un jardin public. L’autopsie révèle qu’il a été abattu à bout portant d’une balle derrière la tête. Fait étonnant, l’arme utilisée par l’assassin est un pistolet japonais datant des années 1940.
Pour quelles raisons cet héritier d’un empire de presse régionale – au bord de la faillite – a-t-il été tué ? Et par qui ? Un mari jaloux – l’homme était coureur -, des investisseurs mécontents ? Ou un fantôme du passé au courant de quelques lourds secrets de la famille Kerbrian du Rescouet ? Sous la pression d’un procureur carriériste, les policiers de la PJ explorent de multiples pistes.
En même temps, Victor Boudreaux, l’ancien lanceur de marteau devenu détective privé, enquête sur un trafic d’oeuvres d’art volées dans les églises. Ce faisant, il dérange le microcosme local, qui n’aime pas les vagues. D’autant que se profilent les élections municipales…

Michel Embarek, Très chers escrocsTrès chers escrocs
Éditions L’Ecailler, coll. Documents – 04/2013
À Marseille, en Alsace, à Bordeaux, Toulouse, Lille, Tours ou Rennes, sept des plus habiles arnaques montées en France au cours des vingt dernières années. Un faux producteur de cinéma qui fait se prosterner les élus d’une région à ses pieds, l’évaporation d’un semi-remorque de grands crus classés, un receleur d’œuvres d’art volées détroussé par de faux policiers, une fausse banque à deux pas d’un commissariat, deux hommes d’affaires ruinés par un faux trésor, une cargaison de blé de Tchernobyl vendue comme du blé bio…, Michel Embareck dévoile les ressorts des embrouilles avec un talent de conteur qui transforme ces affaires en légendes.

Michel Embarek, Rock en vracRock en vrac – rencontres avec des caïds du rock et du roman noir
Éditions L’écailler – 2011
Un regard attachant sur les « monstres sacrés » parfois oubliés, souvent encore bien présents, ou décédés, qu’Embareck a croisés : Serge Gainsbourg, Bernard Lavilliers, AC/DC, Trust, Téléphone, Mike Jagger, les Clash, les Sex Pistols, Bruce Springsteen, Sting, Elton John, James Lee Burke…
Embareck sait se faire conteur. « Rock en vrac » n’est pas une compilation d’articles, mais des moments passés avec telle ou telle star, des récits souvent nostalgiques, racontés comme des petites nouvelles.
C’est bien un livre d’auteur et non un livre de journaliste.

Lien externe

 

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.