Olivier Bleys

Né en 1970, Olivier Bleys a suivi une formation à la fois littéraire et technologique, complétée par un diplôme de troisième cycle en direction de projets culturels.
Il a publié une vingtaine de livres : romans, essais, récits de voyage, bandes dessinées, roman graphique, roman d’anticipation. Il est traduit dans une dizaine de pays et a reçu de nombreux prix littéraires. Il a effectué plusieurs séjours en résidence d’écrivain et pris part à de nombreuses manifestations, tant en France qu’à l’étranger.
Concepteur et scénariste multimédia, Olivier Bleys est aussi conférencier et formateur, spécialement dans les bibliothèques.
Olivier Bleys revendique un goût affirmé pour l’échange culturel. Dès l’âge de 22 ans, il fonde l’association Jeunes Artistes du Monde qui organise des séjours à l’étranger (Égypte, Ouganda, Mali, Madagascar…), impliquant des créateurs de plusieurs disciplines et nationalités. Suivront des expositions, des débats et des publications.
En juillet 2010, Olivier Bleys a pris le départ d’un tour du monde à pied, par étapes, qu’il poursuit d’année en année. Il effectue à l’occasion des tours de villes à pied.
Son avant dernier roman, Le Maître de Café, a obtenu le Prix de la Société des Gens de Lettres et recevra le prix Albert Bouchot à l’occasion du Salon Livres en Vignes au Clos Vougeot les 28 et 29 septembre. Mais Olivier Bleys sera présent à Merlieux, le 29, « pour nous remercier de notre soutien tout au long de l’année ».
Quant à son dernier roman, Concerto pour la main morte, il figure dans la première sélection du prix Interallié 2013.

 

 Le maître de café
Albin Michel – janvier 2013
Massimo Pietrangeli, maître torréfacteur, miraculeusement sauvé d’un infarctus par une tasse de caffè doppio, annonce à toute sa famille son ultime caprice : entreprendre un voyage au Costa Rica, là où se trouvent les plus belles fèves de café.
Le long cortège familial s’ébranle, guidé par Massimo qui, chaque soir, regagne le cercueil dans lequel il dort… L’étrange équipage progresse lentement. Après Rome, Bologne, Bordeaux, il traverse l’Océan puis la mer des Caraïbes, pour toucher enfin au Costa Rica.
Dans ce roman qui commence sous les lambris du palais présidentiel italien et se termine sur les pentes d’un volcan en éruption, Olivier Bleys, l’auteur de Pastel et du Fantôme de la tour Eiffel, nous donne à lire un merveilleux conte philosophique dont le personnage principal n’est autre que le café.

 

Concerto pour la main morte
Albin Michel – août 2013
« La vie n’est qu’un tissu d’à-peu-près, de décisions hâtives, de situations instables sur lesquelles on bâtit pourtant un mur en plâtre qu’un coup de poing peut traverser. »
À Mourava, hameau perdu de Sibérie centrale, Vladimir Golovkine n’a qu’un rêve : prendre le bateau pour Krasnoïarsk, la grande ville en amont du fleuve. Mais faute de pouvoir s’offrir un billet, c’est un étranger qu’il voit débarquer dans sa vie : Colin, un pianiste raté dont la main droite refuse d’obéir dès qu’il se met à jouer le concerto nº2 en do mineur de Rachmaninov.
À la frontière du récit et de la fable, Olivier Bleys, crée ici un univers poétique où le tragique côtoie l’absurde. Histoire de vodka et de mystère, de musique, d’amitié entre les hommes, ce livre jubilatoire nous invite à cultiver la joie plutôt que la tristesse.

 

Liens externes

 

 

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.