Pascal Bresson

© M. Clauzier

Né en 1969 à Reims, Pascal Bresson est scénariste et dessinateur de BD, et vit à Saint-Malo.
C’est en découvrant les enquêtes de Ric Hochet dessinées par Tibet dans le journal « Tintin », qu’à 6 ans, il ambitionne de devenir un jour dessinateur. À 11 ans, lors d’une dédicace, il rencontre Tibet qui devient son ami et son mentor.
Vers l’âge de 12 ans, grâce à ses amis dessinateurs Tibet, René Follet et Mohamed Aouamri, il concrétise son rêve en dessinant pour un journal Canadien, 9e Art, une histoire complète pour un hommage à EP Jacobs.
Vers 17 ans, il devient pendant plus de 2 ans, illustrateur d’articles de presse pour le quotidien Régional Champagne-Ardennes L’Union.
En 1994, il publie une histoire de cinq planches dans le magazine (A Suivre) et de nombreuses histoires pour divers fanzines… Chemin faisant, il remporte quatre fois le concours d’affiche du Cirque Européen de Reims et se spécialise dans l’illustration jeunesse pour différents éditeurs (Hemma, Tournesol, Syros, Magnard…)
Une rencontre avec le Commandant Cousteau en 1995 va lui inspirer la série Poulpia, la petite pieuvre écologique, avec Brice Tarvel au scénario, série grâce à laquelle il devient ami avec Nicolas Hulot (éd. Cœur de Loup, T.1: 2000).
En 2005, il publie Terre-Neuvas, l’impitoyable métier, le récit d’un jeune mousse, et en 2006, Guillaume Seznec, une vie retrouvée, en collaboration avec son ami Denis Seznec, le petit fils du célèbre bagnard (éd.Ouest-France).
En 2010, il scénarise trois BD aux éditions Glénat : Seznec T.1, avec Guy Michel au dessin, L’Affaire Dominici, avec René Follet au dessin, et Ushuaïa, les aventures de Nicolas Hulot T.1, avec Curd Ridel au dessin.
En 2014, il publie Plus fort que la haine, une bd ayant pour sujet la ségrégation raciale en Louisiane dans les années 1930, une histoire de vengeance, qui parle de Ku Klux Klan, de boxe et de jazz. En 2014 également paraît le premier tome de Jean-Corentin Carré, l’enfant soldat, l’histoire vraie d’un jeune breton de 14 ans qui s’engage contre la volonté des siens dans la Grande Guerre et sera le plus jeune poilu de France. Réalisé en collaboration avec Stéphane Duval et Lionel Chouin au dessin, cet album vient de recevoir le Prix du Meilleur Album 2015 au salon BDécines de Lyon.
En 2015, Pascal Bresson publie Entre Terre et Mer, une saga maritime adaptée du roman et de la série TV d’Hervé Baslé, avec Erwan Le Saëc au dessin, aux éditions Soleil celtic : trois albums qui retracent la grande épopée des pêcheurs Bretons vers les bancs de Terre-neuve.

 
 

Bresson/Duval/Chouin/Simon - Jean-Corentin Carré, l'enfant soldat  : 1914 Jean-Corentin Carré, l’enfant soldat – T.1 : 1915/1916
Scénario : Pascal Bresson
Dessins : Stéphane Duval et Lionel Chouin
Couleurs : Jean-Luc Simon
Éditions Paquet, coll. Mémoire – 10/2014
Jean Corentin Carré est né le le 9 janvier 1900, dans la commune du Faouët (Morbihan). Témoignant d’une certaine précocité intellectuelle, le jeune homme se montre plutôt doué pour les études. En 1912, son maître d’école le recommande au percepteur de sa ville, qui l’emploie comme commis aux écritures. S’ouvre alors une carrière d’employé de bureau, vite interrompue par la déclaration de guerre.
Le père de Jean Corentin, mobilisé, part pour le front. Son fils veut le suivre mais, à 14 ans, il est bien trop jeune et sa demande d’engagement volontaire est refusée. Le maire du Faouët, sollicité, refuse de lui fournir de faux papiers. Ce n’est que partie remise.
En avril 1915, il se présente au bureau de recrutement de Pau, où il déclare s’appeler Auguste Duthoy, né le 10 avril 1897 à Rumigny, dans les Ardennes. Ce lieu de naissance n’est pas anodin. La ville de Rumigny étant située dans zone envahie, il est impossible aux autorités militaires françaises de contacter sa municipalité pour demander confirmation de l’état-civil du jeune homme. Ainsi dispensé de prouver son âge et son identité, Jean Corentin Carré est incorporé. Il est alors l’un des plus jeunes soldats de France, sinon le plus jeune….

 

Série : Entre Terre et Mer
Scénario : Pascal Bresson
Dessin : Erwan Le Saëc
Couleur : Axel Gonzalbo
Éditions Soleil Celtic, coll. Contes de Bretagne

Entre Terre et Mer T.1 : Le Jeune Saisonnier
01/2015
Printemps 1920, Pierre Abgrall vient de perdre sa mère. Plus rien ne le retient chez lui, pas même l’amour que lui porte la jeune Léa Cloarec. Il décide alors de tout quitter, de partir comme saisonnier sur la côte Malouine. Homme de la terre, c’est la première fois qu’il découvre la mer… Embauché sur le littoral fertile, il loue ses bras à la ferme de Jeanne.
Là-bas, les femmes vivent seules, cultivent la terre ou labourent les flots en priant pour le retour de leurs hommes partis en mer. Marins de père en fils, ceux que l’on surnomme les «Terre-Neuvas» s’en vont pêcher la morue sur le «Grand Banc» de Terre-Neuve à bord d’une goélette morutière Malouine «La Charmeuse».
Tous les jours, Marie la lavandière, face au large, guette le retour de son promis embarqué pour une campagne de pêche. Dès le premier regard, Pierre s’éprend d’elle et oublie Léa restée à la ferme. Peu à peu, la curiosité du jeune homme se tourne vers la mer, malgré le danger et surtout pour les beaux yeux de Marie, qui n’a de fascination que pour les marins.
Qui sont ces hommes pour qui le cœur des femmes bat si fort ? Ces aventuriers qui affrontent brumes et tempêtes pour nourrir leurs familles, ces forçats de la mer qui contemplent toutes les beautés de Terre-Neuve, qui vivent tous les malheurs et survivent grâce à une très forte amitié…
Avec Pierre, nous vivons au jour le jour leur existence, leur quotidien. Avec Marie, Jeanne et les autres, nous connaissons l’angoisse de ceux qui restent à terre.

Entre Terre et Mer T.2 : Le Vieux Terre-Neuva
05/2015
L’arrivée de Pierre Abgrall, homme de la terre, sur la côte bretonne provoque en lui l’émerveillement de voir ces marins dévoués, courageux et leurs femmes sur les berges à les attendre. Parmi elles se trouve Marie, aux charmes qui ne laisse pas Pierre insensible. La jeune femme attend son bien-aimé parti en mer, sur les Grands Bancs de Terre-Neuve, il y a déjà quelques mois. Lorsque le bateau revient, son promis René est mort tragiquement dans les eaux glacées. Marie, prise de chagrin, tente de se suicider. Pierre se laisse alors prendre et, oubliant ses racines de paysan, il décide de s’engager auprès de ces hommes vaillants et prouver ainsi son amour à Marie en deuil… Ni Léa ni sa tante Angèle, restées au pays ne parviennent à le retenir… Il découvre la mer, et c’est le coup de foudre immédiat, violent et définitif. Formé, par Père Lebreton, le plus ancien des Terre-Neuvas, il s’embarque au mois de mars 1921 à bord de la goélette, rêvant de faire battre le cœur de la pauvre Marie. Avec lui, nous vivons au jour le jour l’existence de ces forçats de la mer qui affrontaient brumes et tempêtes pour nourrir leurs familles…

 

Pascal Bresson, Plus fort que la hainePlus fort que la haine
Scénario : Pascal Bresson
Dessins : René Follet
Éditions Glénat – 09/2014
En 1933, Doug Wiston, véritable force de la nature et grand amateur de jazz, est un jeune travailleur noir dans une scierie de l’État de Louisiane. Exploité du fait de sa force herculéenne, il finit renvoyé pour avoir osé défendre son père, passé à tabac par Sanders, l’odieux patron raciste de l’établissement et membre du Ku Klux Klan. Sans travail, sans argent, prêt à tout pour venger l’honneur de son père, Doug se morfond dans un état de révolte : contre les injustices, contre Sanders, contre les Blancs. Il découvre ce sentiment étrange qu’est la haine… Mais sur les conseils avisés d’un vieux musicien de jazz, il va finalement mettre à profit ce don que la nature lui a fait, sa formidable constitution, et devenir boxeur. Pour se venger du vieux Sanders, Doug utilisera les coups, certes, mais à travers la noble voie du sport, pas celle de la violence.

 
Lien externe

 

 fiche mise à jour pour l’édition 2015 de La Fête du Livre de Merlieux

 

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.