Philippe Lechermeier

« Né en 1968 à Strasbourg, un jour d’extrême agitation. Rêveur, solitaire, un pied sur terre, l’autre dans les airs. Il aime Michel Strogoff, Sindbad le marin et les ricochets dans l’eau. Malgré ses efforts, il finit quand même par grandir (un peu). Il exerce alors plusieurs métiers pour payer ses études de littérature comparée : embouteilleur de bière, veilleur de nuit, distributeur de lettres d’amour, soudeur de morceaux cassés, pion dans les cours de récréation et coupeur de cheveux en quatre. Puis il part en voyage à la recherche de la reine de Sabah : il rencontre la princesse Astrid avec qui il se marie et quelques temps plus tard naissent deux autres princesses : Alice et Hélène. Depuis, du matin au soir, il écrit des histoires. Et comme c’est aussi un grand bavard, il enseigne les Lettres et l’Histoire. » ( biographie issue du site de l’auteur )

Auteur Jeunesse pour les petits et les plus grands, Philippe Lechermeier, publie régulièrement depuis 2003 chez différents éditeurs.

Lien externe

 

Lettres à plumes et à poils
illustrations de Delphine Perret
Thierry Magnier – 2011 – à partir de 9 ans
Cinq recueils de correspondances animales à l’humour décoiffant ! Un corbeau xénophobe écrit des lettres anonymes aux poulets; un escargot envoie des missives enflammées à une limace-top modèle, un renard flatte la mère d’une jolie poule grassouillette pour l’obtenir en mariage …

 

Princesses oubliées ou inconnues…
illustrations de Rébecca Dautremer
Gautier Languereau – 2004
Dans Princesses, il y a Cendrillon et quelques autres célébrités mais on y trouve surtout des princesses oubliées, des princesses injustement ignorées. Ce n’est pas tout. Dans Princesses, il y a des histoires, des anecdotes, des secrets et des portraits. Il y a des choses qui font rire, qui font peur, d’autres encore qui font rêver. Et ce n’est pas tout…

Racontars de minuit. Et autres histoires de monstres…
illustrations de Claire de Gastold
Thierry Magnier – 2012
Lorsqu’une illustratrice a carte blanche pour habiller les murs d’une galerie, qu’un auteur s’empare de ses images et qu’un éditeur décide d’en faire un livre, cela donne un album qui parle de monstres, de nuit, et initie à l’Art en ouvrant les portes de l’atelier d’une artiste. Un album aux multiples parcours de lecture pour suivre les aventures d’une dizaine de monstres, suivies d’une double page et de drôles de questions pour découvrir la technique de l’illustratrice et ses petits secrets…

 

Fil de fée
illustrations d’ Aurélia Fronty
Gautier Languereau – 2008
Les gens pensent souvent que la magie ne s’apprend que dans des livres poussiéreux, dans des grimoires dissimulés au fond de vieilles armoires. Il n’en est rien. Le monde est bien plus malin. La magie, la sorcellerie, c’est un peu comme la poésie: c’est ici et c’est là, c’est juste à côté de toi mais tu ne la vois pas. C’est ici et c’est là, c’est juste à côté de toi, un morceau de ficelle, presque invisible, le bout d’un fil, le fil d’une fée…

 

Graines de cabanes
illustrations d’Eric Puybaret
Gautier Languereau – 2006
Voilà. Cela fait longtemps que je prépare ce voyage. Depuis le jour où j’ai entendu parler des graines de cabanes. Des graines qu’il suffirait de planter et d’arroser pour voir une cabane pousser. Mes bagages sont bouclés depuis longtemps. Je suis prêt. Prêt à découvrir les cabanes du monde entier, à rassembler les graines les plus extraordinaires. Le voyage peut commencer… Alphonse Cagibi. A travers ce carnet de voyage peu banal, suivons le célèbre explorateur Alphonse Cagibi, qui nous entraîne dans un parcours enchanteur à la découverte de cabanes aussi étonnantes que variées : la cabane en pain d’épices d’Hansel et Gretel, la cabane dans les arbres, la cabane d’escargot, ou encore la cabane du bout du monde…

 

Robespierre
illustrations de Guillaume Long
Actes Sud Junior – 2011
Figure centrale de la Révolution française, Robespierre reste connu comme l’artisan de la Terreur, sombre période pendant laquelle les têtes tombaient « comme des ardoises » selon le mot de Fouquier-Tinville. Cette période ne prendra fin qu’avec l’exécution de Robespierre lui-même. Philippe Lechermeier nous fait découvrir les ambiguités et les paradoxes de ce fin politique qui ne put échapper à la tentation de la dictature.

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.