Rachid BENZINE

Portrait Rachid Benzine © Hermance Triay

Rachid Benzine est enseignant, islamologue et chercheur associé au Fonds Ricoeur, auteur de nombreux essais dont le dernier est un dialogue avec Delphine Horvilleur, Des mille et une façons d’être juif ou musulman (Seuil). Sa pièce Lettres à Nour a été mise en scène avec succès dans plusieurs pays. Après Ainsi parlait ma mère, il signe avec Dans les yeux du ciel un roman d’une rare puissance.

Dans les yeux du ciel

Seuil, août 2020

C’est le temps des révolutions. Une femme interpelle le monde. Cette femme incarne la condition des femmes du monde arabe. Elle est le corps du monde arabe. En elle sont inscrites toutes les mémoires douloureuses, tous les combats, toutes les espérances, toutes les avancées et tous les reculs des sociétés. Dans les yeux du Ciel est une plongée dans l’univers d’une prostituée qui se raconte, elle et son histoire, toutes deux prises dans le tourment de la grande Histoire, celle d’une révolte populaire en plein printemps arabe. Un roman puissant, politique, nécessaire.

Interview de l’auteur : https://www.youtube.com/watch?v=Co2QNBZqsps

Ainsi parlait ma mère

Seuil, janvier 2020

« Vous vous demandez sans doute ce que je fais dans la chambre de ma mère. Moi, le professeur de lettres de l’Université catholique de Louvain. Qui n’a jamais trouvé à se marier. Attendant, un livre à la main, le réveil possible de sa génitrice. Une maman fatiguée, lassée, ravinée par la vie et ses aléas. La Peau de chagrin, de Balzac, c’est le titre de cet ouvrage. Une édition ancienne, usée jusqu’à en effacer l’encre par endroits. Ma mère ne sait pas lire. Elle aurait pu porter son intérêt sur des centaines de milliers d’autres ouvrages. Alors pourquoi celui-là ? Je ne sais pas. Je n’ai jamais su. Elle ne le sait pas elle-même. Mais c’est bien celui-ci dont elle me demande la lecture à chaque moment de la journée où elle se sent disponible, où elle a besoin d’être apaisée, où elle a envie tout simplement de profiter un peu de la vie. Et de son fils. »

Lettres à Nour

Seuil, collection « Points », 2019

Nour a 20 ans. Elle décide de quitter son pays, sa famille, ses amis, pour rejoindre en Irak l’homme qu’elle a épousé, un lieutenant de Daech.

Une décision à laquelle ne peut se résoudre son père, brillant universitaire, musulman pratiquant et épris de la philosophie des Lumières.

Nour et son père s’écriront, pour ne pas rompre le lien précieux qui les unit.

Au-delà de l’incompréhension, cette correspondance porte un message d’espoir, celui de la réconciliation des générations futures. Au-delà des croyances, elle révèle que seule la vie est sacrée.

 

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.