Samira Sedira

Samira Sedira est née en Algérie en 1964.
Formée à l’école du Centre dramatique national de Saint-Etienne, elle a été comédienne pendant 20 ans avant de se retrouver à 44 ans en fins de droit, faute d’engagements, et obligée de faire des ménages pour survivre.
En 2013, elle témoigne de son parcours avec force et émotion dans L’odeur des planches, son premier livre, qui a obtenu le Prix Littéraire Beur FM Méditerranée 2014 et a été adapté pour le théâtre dans le cadre d’une Lecture-spectacle interprétée par Sandrine Bonnaire à la Comédie de Valence.
En 2015, elle est l’une des neuf auteures contemporaines invitées du 4ème festival Le Paris des Femmes. Ce festival met en avant la création théâtrale au féminin et présente des pièces courtes écrites exclusivement par des femmes sur un thème imposé. Sur le thème de cette année, Le Meilleur des Mondes, Samira Sedira a écrit Tu honoreras ton père et ta mère.

Lien externe

 

Samira Sedira, L'odeur des planchesL’odeur des planches
Éditions du Rouergue, coll. La Brune – 03/2013
Elle a oublié l’odeur des planches.
Cette odeur si indissociable de sa vie d’avant, quand elle était encore comédienne, elle, la fille d’immigrés algériens qui avait réussi à conquérir le devant de la scène. Passer de l’ombre à la lumière.
Mais, la quarantaine venue, comme tant d’autres en fin de droits, la voilà réduite à faire des ménages. Revient alors la mémoire de sa mère. Comme elle, elle n’est plus qu’une servante, une de ces femmes invisibles dont on oublie le nom, qu’on ne reconnaît pas dans la rue. Pourtant, au théâtre, la servante est le nom qu’on donne à la petite ampoule qui reste allumée sur le plateau quand tout le monde est parti.

 

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.