Renaud COLLARD

Portrait © Droits réservés

RENAUD COLLARD est né à Reims en 1980. Il réside dans l’Aisne.

Également surnommé Renard, il suit un cursus en arts plastiques jusque la Licence. Puis, il met un pied dans le milieu de la BD et de l’illustration, avec ses premières publications dans un magazine. Suivent alors diverses collaborations avec différents auteurs et éditeurs avec les titres : La crise ? Quelle crise ? (La Gouttière, 2013), Tanguy et Laverdure T4 (encrage, Dargaud, 2015). Aujourd’hui, il partage son temps entre le dessin et les ateliers BD qu’il anime dans les écoles.

 

 

Poil de Carotte, de Jules Renard
Éditions Delcourt – Mars 2016

Scénariste : CORBEYRAN
Dessinateur : COLLARD Renaud
Coloriste : RABAROT Isabelle

« Tout le monde ne peut pas être orphelin », se répète à l’envi François Lepic, alias Poil de Carotte, humilié quotidiennement par sa mère et ses proches parce qu’il est roux. Seules la ruse et une lucidité inhabituelle chez un enfant de son âge lui permettent d’échapper au désespoir. Mais Poil de Carotte, victime, peut devenir à son tour bourreau quand il compense sa frustration sur les animaux.

 


La crise, quelle crise ?
Éditions de la Gouttière
Collectif de 18 auteurs :
Kris, Emem, Fraco, Renard, Hardoc, Alex – Imé, Blondin, Savoia, Zay, Lochon , Douglas, Perdriset , Allam , Magni , Lachaussée , Cuvillier , Thirbault , Beaudry

 

 

 

Elle est là, parmi nous, depuis longtemps recyclée par toutes les idéologies, dans les éléments de langage des politiques, à la une des médias, omniprésente au café du coin.
Mais c’est quoi cette crise ? La fin d’un système, le début d’un âge nouveau, un mal français, un spasme planétaire ?
Pour tenter de s’approcher d’elle, de la définir ou de s’en moquer, dix-huit auteurs de bande dessinée livrent leur regard, personnel et inévitablement impliqué, sur le monde qui nous entoure…
La Crise, quelle crise ?, ce sont dix histoires tournant autour de cette idée qu’il y aurait mille et une façons de vivre la crise, selon l’endroit où on se trouve, et donc mille et une façons d’en parler…
Dans chacune des histoires, l’un au moins des auteurs vit et travaille en Picardie.

MANDRAGORE & Lætitia ROUXEL

MANDRAGORE & LÆTITIA ROUXEL

L’homme semence
Éditions Parole

L’homme semence est un texte écrit en 1919 par Violette Ailhaud. Violette Ailhaud est née en 1835. Elle est morte en 1925 au Saule Mort, un hameau du village du Poil, dans les Basses Alpes, appelées aujourd’hui Alpes-de-Haute-Provence. Dans sa succession, il y avait une enveloppe qui ne pouvait pas être ouverte par le notaire avant l’été de 1952. Après ouverture, la consigne indiquait que son contenu, un manuscrit, devait être confié à l’aîné des descendants de Violette, de sexe féminin exclusivement, ayant entre 15 et 30 ans. Yveline, 24 ans alors, s’est retrouvée en possession du texte, texte qu’elle a confié aux éditions Parole en 2006.
Édité sous forme d’un petit livre, ce texte a touché de nombreuses personnes grâce à un bouche-à-oreille qui n’a cessé de s’amplifier.

Dans cette bande dessinée à deux faces de Mandragore et de Laetitia Rouxel, L’homme semence franchit à nouveau les frontières pour emprunter des chemins où la beauté des images répond à celle des mots. S’il part à la rencontre d’autres lecteurs, d’autres cultures, c’est toujours au cœur et à l’intelligence qu’il parle. Laetitia interprète le récit de Violette Ailhaud alors que, sur l’autre face, Mandragore raconte l’environnement historique depuis le soulèvement républicain contre le coup d’État de Napoléon III le 2 décembre 1851 jusqu’à l’émotion que suscite L’homme semence aujourd’hui

L’homme semence “édition spéciale”
Violette Ailhaud
Collection main de femme

À l’occasion de la sortie du film de Marine Francen, Le semeur, le 15 novembre 2017.

Robin WALTER

Portrait © Droits réservés

Robin Walter est né en 1979, en région parisienne. Dès son plus jeune âge, il s’amuse à redessiner les aventures de ses héros préférés, issus des dessins animés japonais de l’époque (Dragon Ball, Les Chevaliers du Zodiaque…).
En grandissant, Robin va tenter de poursuivre son rêve de devenir auteur de BD.
Tout en continuant son apprentissage du dessin, ce qui l’amènera deux ans à Paris (Ecole Supérieure d’Art Graphique) et un an aux Beaux-arts d’Angoulême, il se passionne pour le passé concentrationnaire de son grand-père, en l’accompagnant régulièrement en Allemagne, visiter les camps.
C’est assez naturellement que Robin vient à écrire sur ce thème avec « KZ DORA », une histoire publiée aux éditions Des ronds dans l’O.
En juin 2014, changement de sujet, Robin Walter entame une série sur le monde du football, une autre de ses passions : « Prolongations ». Deux tomes sont parus, le premier en 2014, le second en 2015.
En octobre 2017 paraît son troisième titre aux éditions Des ronds dans l’O : « Maria et Salazar », racontant l’histoire de l’immigration portugaise en France et de la dictature de Salazar au Portugal.
(Source : éditions Des ronds dans l’O)

Liens externes :
http://robin-walter.blogspot.fr/
https://www.facebook.com/robin.walter.560272
https://twitter.com/RobinWalterBD
https://www.desrondsdanslo.com/Maria.html


Maria et Salazar
Éditions des Ronds dans l’O – Octobre 2017

Alors que les parents de Robin Walter revendent leur maison familiale de Champigny-sur-Marne, vient le moment pour tous de dire au revoir à Maria, leur femme de ménage et bien plus depuis plus de trente ans. Que va-t-elle faire, elle qui est venue du Portugal avec son mari comme des milliers de ses compatriotes, quelques décennies auparavant, fuyant ainsi la dictature de Salazar ?

 

Au travers de leurs souvenirs, le récit dépeint ce que fut la plus longue dictature de l’histoire moderne de l’Europe occidentale et l’immigration portugaise de masse qui en a découlé.

 

 

 

 

 

 

 

Prolongations
Éditions des Ronds dans l’O
Tome 1 : Passion Tome 2 : Dépendance

Journalistes, footballeurs professionnels, supporters, arbitres, leurs compagnes, tous vivent au rythme des résultats des matches de football tout au long de la saison. Passion partagée par Jean Duplantier, l’animateur radio de l’émission Prolongations……

 


KZ Dora
Éditions des Ronds dans l’O – Mars 2015

Prix Griffe Noire 2010 de la première BD
Prix du public au Salon du Bourget 2012
Prix de la Municipalité 2015 de Longvic
Prix 2015 des Lecteurs du site MaXoE, section Intégrales

Inspiré par l’histoire vraie de Pierre Walter, prisonnier à Dora de 1943 à 1945.
Au matin du 1er septembre 1939, l’Allemagne d’Hitler attaque la Pologne. Cinq personnages voient leur destin se croiser au camp de concentration de Dora.
KZ Dora : Camp de concentration situé à proximité du camp de Buchenwald basé en Allemagne destiné à la fabrication d’armes secrètes, les missiles V1 et V2, en fonctionnement de 1943 à 1945.

Héloïse CHOCHOIS

Héloïse Chochois est une jeune illustratrice issue des Arts-appliqués. Elle est diplômée de l’École Estienne, d’abord l’illustration, puis l’illustration scientifique. Elle adore la Bande dessinée et se donne pour mission d’en caser dans tous ses projets. Coûte que coûte.
C’est d’ailleurs par cela qu’elle débute en BD, avec son blog Infiltrée chez les physiciens, qui raconte avec humour son immersion dans un laboratoire de l’université d’Orsay. Elle a d’ailleurs effectué plusieurs stages auprès de cette communauté afin d’alimenter ses écrits : au Laboratoire de physique des solides de Paris Sud, au CIT Blackrock Castles Observatory d’Irlande, ou encore chez Limbs & Things à Bristol.

Depuis elle met son talent de dessinatrice aux services des sciences et signe ce premier album sur l’histoire de l’amputation, un sujet jamais encore exploité en BD.

Héloïse travaille également pour le magazine Infirmière Libérale Magazine, en tant qu’illustratrice.

Liens externes :
http://octopus.editions-delcourt.fr/bd/fabriquedescorps

Siteweb : www.heloisechochois.tumblr.com


La fabrique des corps
Editions Delcourt – Juin 2017

Un jeune homme amputé se réveille à l’hôpital et entame un dialogue fantasmé avec Ambroise Paré, le père de la chirurgie moderne. Ils abordent ensemble l’histoire de la médecine par le biais de l’amputation. Un postulat joliment absurde qui met en scène, sans pathos ni pédagogie outrancière, le récit intime et l’aventure scientifique dans une fiction fantastique sublime et étonnante !

Marc LIZANO


Né à Vannes en 1970, Marc Lizano a grandi à Ploërmel puis étudié à Rennes, délaissant sa licence de Philosophie pour se consacrer à l’écriture, à l’illustration et à la bande dessinée.
Auteur complet, il travaille avec un bonheur égal pour la presse (Bayard, Milan…), pour l’édition jeunesse (Rageot, Le Rouergue, Nathan, Castermann, …) et pour la bande dessinée (La Gouttière, Noctambule, Le Lombard…).
Alternant les livres jeunesse avec les récits intimistes, il propose une œuvre résolument humaine, attentive et sensible au travers d’une quarantaine de livres publiés depuis 1989.
Il anime régulièrement des ateliers et des rencontres, principalement avec des scolaires pour partager avec eux son goût du dessin, de la narration et des livres.
Texte © Adrien Le Loirec & site Marc Lizano

Lien externe :
https://marc-lizano.weebly.com/


La Pension Moreau
Dessinateur : Marc Lizano
Scénariste : Benoît Broyart
Editions de la Gouttière
Série jeunesse à partir de 8 ans

Tome 1 : Les enfants terribles (Février 2017)
Tome 2 : La peur au ventre (Février 2018)

Années 1930.
Émile, un jeune garçon très silencieux et qui adore dessiner, vit à la Pension Moreau, un lieu de vie mystérieux, qui accueille des enfants « difficiles ».
Heureusement, l’entraide et la solidarité permettent aux enfants de supporter les punitions et les privations. Mais, lorsque Paul revient après deux mois de cachot, plus rien n’est comme avant… Révolté, il compte sur Émile, Jeanne et Victor, ses camarades, pour organiser la résistance !
Émile, quant à lui, réussit régulièrement à s’évader dans la forêt aux alentours pour griffonner et créer en paix. Lors de l’une de ses escapades nocturnes, il est témoin d’une scène très inquiétante…

Pirate !
Le pirate qui avait le mal de mer
Illustrateur : Marc Lizano
Textes de : Claude Bathany
Éditions Des Ronds dans l’O. Février 2018.
Malo rêve de devenir pirate comme son père, hélas il souffre du mal de mer. Incapable de monter sur un navire, il travaille dans la fabrique de jambes de bois de son oncle et joue de la musique avec son ami. Un vieux pirate, Berni le Borgne, lui conte qu’il existe un moyen radical de guérir du mal de mer mais à condition de ne plus jamais écouter de musique…
Que va-t-il faire ?

Paloma
Et si on prenait un bain ?

Dessinateur : Marc Lizano
Auteure : Carole Trébor
Editions Rageot
Novembre 2017
Paloma doit prendre son bain. Bulles, jouets, savon, tout est prêt. Mais avec ses amis Chat, Lapin, Pigeon et Moineau, pas impossible que la baignoire se transforme en piscine.
Une histoire sans paroles, drôle et tendre, adaptée aux enfants qui n’ont pas encore appris à déchiffrer.

Hugo et Cagoule
Scénario de Loïc Dauvillier.
Dessins & Couleurs de Marc Lizano
Éditions La Gouttière
Mars 2012. Diffusion Les belles lettres.
Thèmes : présence, absence.
Hugo adore Cagoule, qui le lui rend bien. Alors quand Cagoule disparaît, Hugo s’inquiète. Avant d’avoir une très bonne idée…

 

 

La petite famille
Dessinateur : Marc Lizano
Coloriste : Jean-Jacques Rouger
Scénariste : Loïc Dauvillier
Editions de la Gouttière (réédité sous forme d’intégrale)
A partir de 7 ans
Lorsque l’on arrive à la campagne, il y a Mémé et Pépé. Avec Mémé, c’est super. On va au jardin. On donne à manger aux poules, on ramasse les oeufs. Le soir pendant que Pépé regarde la télévision, on joue aux cartes. Avec Pépé… C’est pas facile de savoir s’il est en colère ou content. Maman, elle, dit que Pépé c’est comme un ours. Il râle, il ronchonne mais il n’est pas méchant. Il est tout doux. Moi, je trouve qu’il a la peau râpeuse. Pourtant un jour, avec ma petite sœur, on a découvert qu’on avait un super Pépé.

Chloé WARY

©Droits réservés

Diplômée en illustration en 2014, son travail de diplôme a retenu l’attention d’un éditeur pour une première publication.
La concrétisation de ce projet a été le déclencheur d’un réel engagement en faveur des luttes féministes.

 

 

 

 

 

 

 

Lien externe
https://www.youtube.com/watch?v=8hMvs2yXEl0


Conduite interdite
Steinkis – Mars 2017

L’Arabie saoudite est le seul pays au monde où il est interdit aux femmes de conduire.
Aujourd’hui, les Saoudiennes font leurs études à l’étranger, travaillent, votent et peuvent être élues… mais pas conduire elles-mêmes leur voiture.
Après cinq années passées à Londres, Nour rentre en Arabie saoudite.
Ce retour lui cause un certain malaise, jusqu’à ce qu’elle croise un groupe de femmes bien décidées à revendiquer leur indépendance.
Le 10 novembre 1990, elles sont 47 à prendre le volant, et deviennent les pionnières d’un mouvement féministe qui revendique le droit de conduire !

Kei LAM

©Droits réservés

Kei Lam est née à Hong Kong en 1985. Diplômée de l’École des ingénieurs de la Ville de Paris en 2009, elle séjourne quelques mois en Chine avant de rentrer en France où elle travaille plusieurs années dans un bureau d’études spécialisé en aménagement urbain. En 2015, elle intègre l’École de Condé à Paris pour suivre des études d’illustration et obtient son master en 2016. Elle travaille depuis pour la publicité et la presse et expose dans divers salons et galeries. Banana Girl est son premier roman graphique.
(Source : Steinkis)
Lien externe :
www.keilam.fr


Banana girl
Steinkis – Mai 2017

Kei a grandi en France, partagée entre deux cultures : les dim sum et le camembert, la fête de la Lune et l’Épiphanie, le baume du tigre et l’eau bénite…
La vie n’est pas toujours simple pour une petite Chinoise à Paris, mais peu à peu elle se forge une identité faite de ces références multiples. Aujourd’hui, Kei revendique son métissage culturel et assume joyeusement l’étiquette de banane, jaune à l’extérieur et blanche à l’intérieur…

Désirée et Alain FRAPPIER

© Fête du livre de Merlieux 2016

Désirée est journaliste et écrivain. Alain, peintre, graphiste et illustrateur. Dès leur première rencontre, en 1991, ils s’investissent dans des ouvrages communs où se mêlent écriture et illustration, d’abord pour la jeunesse puis le roman graphique.
En accordant une grande importance au fond et à la rigueur documentaire autant qu’à la forme, Désirée et Alain construisent une œuvre cohérente et singulière. Leurs romans graphiques regardent le monde à hauteur d’homme, et l’éclairent.
Ils portent avec enthousiasme et opiniâtreté leurs ouvrages. Sillonnant la France joyeusement et sans relâche, de rencontres en festivals, ils ont soudé une communauté de lecteurs, auprès desquels ils grandissent.
(Source : Steinkis)

Ouvrages communs
Là où se termine la terre – Chili 1948/1970, Steinkis, 2017
Le choix, La ville brûle, 2015
La vie sans mode d’emploi – Putain d’années 80 ! Mauconduit, 2014
Zad et Tina, in Détachez vos ceintures, ouvrage collectif, Kyste, 2013
L’âge de se faire tuer, Dalimen Édition (Algérie), 2012
Dans l’ombre de Charonne, Mauconduit, 2012
(Source : site Désirée et Alain Frappier)

Lien externe
http://dafrappier.weebly.com/


Là où se termine la terre
Steinkis – 2017

Là où se termine la terre, c’est l’histoire de Pedro.
Là où se termine la terre, c’est l’histoire du Chili.

À travers l’enfance et l’adolescence de Pedro, on revit le bouillonnement d’un quart de siècle d’histoire chilienne, rythmé par la Guerre froide, la révolution cubaine et les espoirs qui accompagnent l’élection de Salvador Allende.
Avec tendresse et nostalgie, Désirée et Alain Frappier dressent le portrait d’un héros fragile et de sa terre du bout du monde.


Le Choix
Éditions La ville brûle. Janvier 2015
Pourquoi ces voyages en train qui l’emmènent toujours ailleurs avec pour seule compagnie une valise et une carte de réduction famille nombreuse ? Pourquoi ce sentiment de n’être jamais à sa place ? Pourquoi ce slogan réclamant le droit à l’avortement semble-t-il lui être adressé ? Pourquoi ce prénom si peu approprié ? Les réponses à ces questions se trouvent au fond d’un carton oublié dans le grenier de la maison familiale.

 


La vie sans mode d’emploi
Editions du Mauconduit – Janvier 2014

La vie sans mode d’emploi, putain d’années 80 ! C’est l’histoire d’une fille qui se trompe de parcours, persuadée qu’une pluie de roses va tomber du ciel suite à l’élection de François Mitterrand le soir du 10 mai 1981.
Clin d’œil à Georges Perec, c’est aussi l’histoire d’une décennie qui s’écoule au rez-de-chaussée d’un immeuble parisien, dans un atelier de costumes de scène où chacun cherche son futur et se console de son passé.
Une histoire faussement légère dont les véritables héroïnes sont ces « putain d’années 80 ». Porteuses de tant de promesses, elles se heurtent très vite au « tournant de rigueur » qui fait plier l’idéalisme au profit de l’IKEAlisme.

Aurélie Bévière

Aurélie Bévière

© S. Gaudet

Aurélie Bévière est née en 1981 à Laon.
Grande lectrice de littérature et des classiques de la bande dessinée, elle grandit avec les dessins animés japonais diffusés à la télévision et les premiers mangas traduits en français. Elle écrit des romans et des nouvelles illustrées, avant de dessiner des centaines de planches de BD en alternant fantasy, romance et scènes historiques.
Titulaire d’un Master en arts plastiques, elle enchaîne divers métiers (enquêtrice dans les autobus, animatrice de garderie, vendeuse de poupées russes…), collabore à des fanzines et réalise quatre courts-métrages (dont Le Crépuscule des Pouilleux mutants, diffusé à la télévision belge). Inspirée par le cinéma et les séries, mais aussi par des romanciers comme Dumas ou Robert Silverberg, elle mène de front son travail de scénariste, la boxe et une activité d’animatrice d’ateliers BD et cinéma pour les enfants.

Sauvage
Scénario : Aurélie Béviere , Jean-David Morvan
Dessin : Gaëlle Hersent
Delcourt, coll. Mirages – 01/15
1720. Âgée de huit ans, une petite fille, partie du Canada, fuit l’esclavage. Arrivée à Marseille, après avoir subi viols et brimades, elle se réfugie dans les forêts de Champagne. Ainsi débute dix années d’errance jusqu’à sa capture et sa progressive réhabilitation. Mêlant nature et culture, bestialité et aristocratie, violences et douceurs, cet album de contrastes raconte l’histoire extraordinaire de Marie- Angélique, l’enfant sauvage.

 
Liens externes

Tarek

TarekNé à Paris en 1971, diplômé en histoire médiévale et en histoire de l’art, Tarek ne cesse d’explorer de nouveaux horizons à travers l’écrit et l’image.
Scénariste de bande dessinée et pour l’audiovisuel, peintre, photographe, rédacteur en chef de Paris Tonkar magazine consacré à l’art urbain, Tarek a publié son premier livre à l’âge de 19 ans. Coécrit avec Sylvain Doriath, Paris Tonkar, premier livre d’art sur le Graffiti français publié en Europe est devenu un ouvrage de référence dès sa parution en 1991.
Depuis 1999, Tarek a scénarisé plus d’une soixantaine d’albums BD (dont de nombreux albums jeunesse) chez différents éditeurs. Il est notamment l’auteur de la série Sir Arthur Benton, avec Stéphane Perger puis Vincent Pompetti au dessin. Cette série plusieurs fois primée a notamment fait l’objet d’une grande exposition au Mémorial de Caen en 2007.
Actuellement, Tarek travaille à plusieurs projets BD en collaboration.
Artiste peintre, il participe à de nombreuses manifestations et expositions d’art urbain en France et ailleurs dans le monde.

Lien externe

 

La Guerre des Gaules – Livre II
Scénario : Tarek
Dessin : Vincent Pompetti
Tartamundo, coll. Tébéos – 2013
Le lendemain Vercingétorix convoque l’assemblée et dit qu’il n’a pas entrepris cette guerre pour ses intérêts personnels, mais pour la défense de la liberté commune ; que, puisqu’il fallait céder à la fortune, il s’offrait à ses compatriotes, leur laissant le choix d’apaiser les Romains par sa mort ou de le livrer vivant. On envoie à ce sujet des députés à César. Il ordonne qu’on lui apporte les armes, qu’on lui amène les chefs. Assis sur son tribunal, à la tête de son camp, il fait paraître devant lui les généraux ennemis. Vercingétorix est mis en son pouvoir ; les armes sont jetées à ses pieds. À l’exception des Eduens et des Arvernes, dont il voulait se servir pour tâcher de regagner ces peuples, le reste des prisonniers fut distribué par tête à chaque soldat, à titre de butin. »
Ainsi se termine le siège d’Alésia et la fin du rêve de Vercingétorix d’unir toute la Gaule sous la bannière de la liberté… Jules César devient le maître incontesté de la région la plus riche et la plus peuplée d’Europe…

Turcos, le jasmin dans la boue
Scénario :Tarek
Dessin : Batist Payen
Préface de Yasmina Khadra
Tartamundo, coll. Tébéos – 2011
Rescapé de la terrible boucherie de 14-18, Mourad Ben Slimane est de retour dans son village de Saint-Arnaud, non loin de Constantine. Il boite légèrement et porte encore au bras un pansement qu’il doit changer régulièrement. Dans sa poche, il garde précieusement un mouchoir renfermant du jasmin séché que lui avait donné son ami Alouache lorsqu’ils débarquèrent en France. Celui-ci lui avait dit ces quelques mots : « Prends ce jasmin, mon frère ! Il te portera chance et tu penseras au pays quand tu te sentiras seul… »
Basé sur les parcours de l’arrière grand-père de Kamel Mouellef, et de son arrière grand-oncle, Turcos nous raconte tout d’abord une histoire d’hommes, des poilus qui ont combattu dans les tranchées, loin de chez eux, pour une Mère Patrie que la plupart ne connaissaient pas avant d’arriver sur le sol de France. À travers ces deux soldats, sont évoqués le rôle et la place des combattants indigènes dans l’armée française avec l’idée de montrer et surtout de raconter des histoires personnelles (exclusivement fictives) sur un arrière-plan réel et historique, celui de la Première guerre mondiale.

Le Malouin
Scénario : Tarek
Dessin : Vincent Pompetti
Tartamundo, coll. Tébéos – 2012
En ces temps de paix avec la perfide Albion, un événement incroyable va bouleverser l’ennuyeuse routine des corsaires du Roi de France. Un véritable « génie », lointain cousin égaré de celui d’Aladin et des Mille et une Nuits, leur offre la possibilité de réaliser trois vœux. Et voilà nos pirates entraînés dans une suite d’aventures qui leur fera traverser les mers du sud à la recherche du Trésor de Rackham le Cruel. Avec sa mise en couleur directe et lumineuse, Vincent Pompetti apporte un souffle épique à ce récit de pirates imaginé par Tarek.