Hervé Jovelin

Fiche mise à jour pour l’édition 2015

 

Né à Amiens en 1970, Hervé Jovelin est issu d’une famille militante, ancrée dans la région par son engagement idéologique. Historien de formation puis professeur d’histoire, il étudie la Première Guerre mondiale et commence des recherches universitaires sur le Théâtre dans les tranchées. Dans les années 90, il participe à la fondation d’un journal culturel et littéraire, « L’Inutile », y publie ses premiers textes et réalise des interviews d’artistes, de chanteurs, ou encore de comédiens.. Il commence une carrière de comédien qui le mène en 2010 à l’écriture d’une pièce, Le Chef d’Orchestre, qui a fait l’objet d’une tournée en Picardie avec l’association « Collectif Ephémère ». Récemment reconverti, il travaille au développement d’outils théâtraux dans le domaine de la formation pour adultes, tout en poursuivant ses travaux d’écrivain et de comédien.
Côté roman policier, il s’illustre dans un style très sombre où la violence de la société rencontre celle des mots.
Après Le Colibri, en 2011, dans lequel apparaît pour la première fois le détective Matéo Ambiani, puis Le Cercle de Wyverne, en 2013, Hervé Jovelin signe en 2015, son troisième polar, Amiens, une nuit.

Hervé Jovelin, Amiens, une nuitAmiens, une nuit
Ravet-Anceau, coll. Polars en Nord – 08/2015
Le détective Matéo Ambiani, dit le Colibri, est activement recherché. Dufresne, un fasciste notoire missionné par la Wyverne, a enfermé l’oiseau dans le coffre de sa Mustang. Elle circule quelque part à Amiens. Objectif : faire payer le volatile pour ses enquêtes passées. Sur les traces de la voiture, deux mercenaires surentraînés et deux policiers déterminés. Autour d’eux, le chaos. Une guerre des gangs féroce se livre à travers la ville. À sa tête, Tchot Fiu, Blaise-le-Picard et Az-Za’im. Au bout de leurs Kalachnikovs, le feu et le sang.

 

Le Cercle de la Wyverne
Ravet-Anceau – 2013
A Amiens, une curieuse annonce parue dans la Voix de Picardie alerte Matéo Ambiani, alias le Colibri. Apparemment anodin, le message obsède pourtant le détective alcoolique et ingérable. Un présage funeste ? Certainement. Les doutes de Matéo se confirment lorsqu’il découvre un réseau criminel : la Wyverne. Rapidement, l’enquêteur représente une gêne pour cette organisation terrifiante. Il devient l’homme à abattre. Pris dans la toile d’un système tentaculaire, le Colibri est mis à rude épreuve. Peut-être la dernière.

 

Lien externe

 

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.