Isabelle Stibbe

©Raphaël Gaillarde

©Raphaël Gaillarde

Isabelle Stibbe, née à Paris en 1974, débute dans le droit international, puis devient responsable des publications à la Comédie Française et au Grand Palais. Elle est actuellement secrétaire générale de l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet. Bérénice 34-44, son premier roman, a été très remarqué et distingué par de nombreux prix littéraires dont le Prix Simone Veil, le Prix littéraire des grandes écoles ou le Prix littéraire de l’ENS Cachan. Il a paru au Livre de Poche en novembre 2014.

Lien externe
Serge Safran présente Les Maîtres du printemps – vidéo Mollat – Août 2015

 

Sans titre

Les maîtres du printemps
Les maîtres du printemps
Editions Serge Safran – août 2015

Un métallurgiste charismatique. Un sculpteur au soir de sa vie. Un député aux dents longues. Trois hommes que tout sépare se retrouvent au cœur du combat pour sauver le dernier haut-fourneau d’Aublange, en Lorraine. Alors que l’élection présidentielle se rapproche, ravivant l’idéal d’un monde meilleur, les parcours s’entrecroisent, les espoirs grandissent. Face aux trahisons des politiques, aux plans de licenciements ou à la montée de l’extrême droite, la beauté n’est jamais loin. Notamment dans le spectacle grandiose de la fonte en fusion, la solidarité à l’œuvre ou une naissance à venir…
Inspiré par la fermeture des hauts-fourneaux de Florange, ce roman est l’histoire d’une lutte collective et héroïque pour préserver son humanité face à la logique implacable de la finance. Bataille perdue d’avance ?
Un texte magistral qui réjouira les lecteurs de Hugo, Zola, Vailland ou Aragon…

Bérénice 34-44

Bérénice 34-44
Editions Serge Safran – janvier 2013
Le Livre de Poche – Novembre 2014

Bérénice Capel, une adolescente juive, réussit le concours d’entrée au Conservatoire, contre la volonté paternelle.
Rompant avec sa famille, la jeune fille au prénom prédestiné entame sa formation théâtrale dans la classe de Louis Jouvet grâce à l’aide de madame de Lignières, qui lui offre son nom. Bérénice de Lignières est douée, travailleuse, passionnée. Sa vie est désormais rythmée par l’apprentissage des plus grands rôles du répertoire, elle croise Édouard Bourdet, Véra Korène, Jean Gabin, Jacques Copeau, Jean-Louis Barrault. En 1937, elle est admise à la Comédie-Française.
La montée du fascisme en Europe, les tensions politiques en France, les rivalités professionnelles, les intrigues amoureuses, rien n’entache le bonheur de Bérénice qui devient rapidement une comédienne de renom.
Au tout début de l’Occupation, avant même la promulgation des lois raciales, la Maison de Molière exclut les Juifs de sa troupe. La belle et brillante sociétaire est rattrapée par son passé. Continuera-t-elle à cacher sa véritable identité, au risque de se perdre ? Va-t-elle rejoindre alors le compositeur Nathan Adelman pour une nouvelle vie en Amérique ?
Bérénice 34-44, premier roman d’une impressionnante maturité, nous plonge dans les ors, arcanes et velours de la Comédie-Française et dans cette période trouble de l’histoire à travers le prisme d’un destin exceptionnel. Une trajectoire artistique captivante qui rend justice ainsi aux destins brisés par la folie meurtrière de la Seconde Guerre mondiale.

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.